DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'amertume des proches des victimes de Srebrenica

Vous lisez:

L'amertume des proches des victimes de Srebrenica

Taille du texte Aa Aa

L’annonce de l’arrestation de Ratko Mladic a été accueillie de manière mitigée par les familles des victimes de Srebrenica. Certes, pour les habitants de cette ville, c’est un soulagement et une satisfaction. Voilà plus de quinze ans qu’ils attendaient ça.

Mais pour beaucoup, il y a une profonde amertume. C’est le cas de Hatidza Mehmedovic. Cette femme a perdu son mari et ses deux fils lors du massacre en 1995. “J’ai attendu cette nouvelle pendant si longtemps, dit-elle. Mais ceux qui l’ont arrêté savaient très bien où il se cachait. C’est tellement triste de penser qu’ils savaient où il était mais qu’ils ne voulaient pas l’arrêter”.

Beaucoup à Srebrenica accusent la communauté internationale d’avoir trainer les pieds dans la recherche de l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie. Ce qui fait même dire à certains que Mladic pourrait ne pas être condamné puisque, selon eux, la justice internationale est trop lente.

Eux, pendant ce temps continuent à faire le deuil de leurs morts. Tous les ans, dans le cimetière de Potocari, des dépouilles sont enterrées. Il s’agit de victimes abattues durant la guerre et qui sont progressivement identifiées. L’occasion pour les familles, de commémorer le massacre.

C‘était en juillet 1995. Des milliers de musulmans s‘étaient entassées sur une base de l’ONU, pensant être à l’abri. Un militaire avait promis de s’occuper d’eux. Il les a en partie massacré. Cet homme s’appelait Ratko Mladic.