DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Répression sanglante à Taëz au Yémen

Vous lisez:

Répression sanglante à Taëz au Yémen

Taille du texte Aa Aa

Au moins 20 personnes ont été tuées la nuit dernière lors du démantèlement du sit-in de la ville par les forces de l’ordre. Taëz fut l’une des premières cités à s‘être levée contre Ali Abdallah Saleh.

Un chef de l’Etat qui nourri les rancoeurs et qui jouerait la division en livrant même certains territoires à Al Qaïda. C’est l’accusation portée par des généraux dissidents et l’ancien ministre de la défense. « Nous condamnons avec la plus grande fermeté l’attitude du régime. Dans certaines provinces, le gouvernement yéménite a fourni des armes à des bandits, des saboteurs et des terroristes », explique ainsi l’ancien ministre de la Défense, Abdullah Ali Aleiwa.

Parmi ces territoires, il y aurait la province d’Abyane. Des violents combats ont lieu depuis hier à Zinjibar, sa capitale entre les forces yéménites et les combattants islamistes qui auraient pris le contrôle de la ville. Des bombardements ont été signalés ce matin.

On est par ailleurs, toujours sans nouvelles depuis samedi de trois humanitaires français, enlevés dans une autre ville.