DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Est-ce la fin de l'ère Berlusconi ?

Vous lisez:

Est-ce la fin de l'ère Berlusconi ?

Taille du texte Aa Aa

Silvio Berlusconi tiendra t-il jusqu’en 2013 ? Au lendemain de sa gifle magistrale aux élections municipales, et le jour même où s’ouvre à nouveau le procès du “Rubygate”, le président du conseil italien vit une journée noire. Il avait pourtant mis tout son poids dans le scrutin, en s’impliquant personnellement.

Ce matin, la réponse est cinglante. Il a perdu Milan, son fief, échoué à Naples et son allié la Ligue du Nord perd aussi de nombreuses villes.

A Milan, où il s‘était mis tête de liste, Il Cavaliere était convaincu que sa ville natale où il a bâti sa fortune, sa carrière de business man, puis de politicien, ne le lâcherait pas. De quoi déchanter…

Le “Rubygate”, déclenché fin 2010 est sans doute l’affaire de trop. Ainsi nommé du nom de cette jeune fille, mineure à l‘époque des faits qui aurait participé aux parties fines de Berlusconi, les fameuses “bunga bunga”, moyennant rétribution. Malgré l’enquête ouverte à son encontre, il en rit publiquement : “Vous savez, aujourd’hui je suis entré dans le parlement et la gauche, même la gauche voulait venir faire “bunga bunga”. Donc même la gauche est conquise par ma vision de la vie.”

Mais cette fois, ses frasques ne font plus rire grand monde. Depuis ses débuts en politique en 1994, pas une année, ou presque, ne s’est écoulée sans que son nom ne soit mêlé à des affaires. Berlusconi a jusqu‘à lors toujours réussi à s’en sortir.

“L’Italie est en train de vivre ce qui ressemble à une révolution lente. Ce n’est pas l’Egypte, ce n’est pas la Place Tahrir, mais les choses changent peu à peu. Mais quoi qu’il arrive, mieux vaut attendre et voir ce qui va se passer. Ceci dit Berlusconi reste à la merci de Bossi et de sa Ligue du Nord,” explique un analyste politique.

Et en effet, son sort est désormais entre les mains des seuls alliés qui lui restent au gouvernement, la Ligue du Nord d’Umberto Bossi. Et même si Bossi affirme aujourd’hui que le gouvernement se maintiendra, il avait averti avant le scrutin qu’il ne se laisserait pas entrainer vers le fond…