DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un avocat des familles de victimes de Srebrenica accuse l'ONU

Vous lisez:

Un avocat des familles de victimes de Srebrenica accuse l'ONU

Taille du texte Aa Aa

Avec le procès de Ratko Mladic s’ouvre la possibilité de faire la lumière sur ce qui s’est passé à Srebrenica et sur les responsabilités de chacun, y compris celle de la FORPRONU et en particulier les casques bleus néerlandais en charge de la sécurité de la ville déclarée zone de sécurité par l’ONU.

Axel Hagedorn, est l’avocat allemand de 6 000 parents de victimes du massacre. A quelle stratégie de défense s’attend-il de la part de Ratko Mladic ?

Axel Hagedorn : “C’est la grande question maintenant : que doit faire la cour ? Et quelles sera également la défense de Ratko Mladic ? Qui va-t-il blamer ? Va-t-il dire : “C’est moi qui ai pris les décisions” ou se cachera-t-til derrière Karadzic ou Milosevic. Aujourd’hui il semble qu’il voudra se cacher derrière Milosevic. Ce qui sera intéressant pour notre cas également. Pour nous, Mladic est un témpin important. Nous attendons de voir ce qu’il va dire.

Les soldats néerlandais et les Nations Unies ont été mandatés pour protéger la population de Srebrenica et ils ne l’ont pas fait. Ils n’ont pas tiré une seule fois lors de l’attaque des forces serbes. Ils n’ont pas utilisé une aide aérienne même si toutes les conditions étaient remplies. Et c’est pourquoi Mladic a pu agir. Ils sont retournés vers leur base et ils n’ont rien fait. Ils n’ont opposé aucune résistance. Et même si ils savaient qu’il allait y avoir une attaque ils n’ont pris aucune mesure pour l‘éviter.

Ce que vous devez savoir et ce que peu gens savent c’est que la majorité du commandement était constitué d’officiers et de généraux Néerlandais. Le Général Nikolaï n’a pas demandé et n’a même pas reporté la demande des soldats Néerlandais, qui étaient en première ligne, pour un support aérien au Général Janvier, le chef des Casques Bleus. Ce n’est qu‘à la sixième demande qu’il l’a fait.

Les soldats néerlandais, ou le gouvernement néerlandais, et les Nations Unies n’ont pas fait tout ce qu’il fallait pour protéger la population de Srebrenica. Ensemble, ils ont des responsabilités mais pas en terme criminels mais en terme de droit civil et international.

Qu’ont fait les casques bleus néerlandais sur place et que dira Mladic ? Si jamais il dit que les Néerlandais n’ont rien fait et c’est pourquoi il a pu attaquer, alors c’est très important.”

Joris Voorhoeve était ministre de la Défense des Pays-Bas lors du massacre de Srebrenica. Il décline toute responsabilité des casques bleus néerlandais : “Les Pays-Bas ont été injustement accusé de ne pas avoir pu sauver l’enclave…. Une enclave qu’on ne pouvait pas défendre militairement. De plus les Néerléandais étaient sous commandement francais et britannique.”

Sergio Cantone, correspondant à Bruxelles, Euronews : Malgré la tentative d’utiliser le procès contre Ratko Mladic comme moyen de faire la lumière sur les éventuelles responsabilités de l’ONU, le procès devrait se concentrer seulement sur les responsabilités du general serbe, seul et exclusif architecte, selon l’accusation, du massacre de Srebrenica.