DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La jeunesse portugaise "à bout de souffle".

Vous lisez:

La jeunesse portugaise "à bout de souffle".

Taille du texte Aa Aa

Si les jeunes Espagnols sont “Indignés”, la jeunesse portugaise elle, est “à bout”. Une génération “à bout de souffle” comme le chante un groupe local de musique. En mars, ils étaient des milliers de jeunes à défiler dans les rues du pays pour dénoncer la précarité, le chômage et la cherté de la vie. Aujourd’hui les manifestations sont plus rares mais la contestation est toujours vive.

“Aujourd’hui, la majorité des jeunes font un effort pour étudier”, explique un étudiant en Sciences-politiques”. “Ils travaillent comme moi ou ils vivent sur des aides financières minimes, mais au bout du compte ils n’auront pas d’autre choix que de vivre avec seulement 500 euros par mois et c’est un combat permanent pour survivre avec ce montant”.

A l’heure ou le chômage des jeunes atteint les 28% au Portugal, la jeunesse portugaise désabusée veut du changement mais elle n’y croit plus vraiment.

“Je suis fâchée avec les politiques. Mais je pense qu’entre quelqu’un qui est mauvais et ne fait rien et un autre qui est aussi mauvais mais qui fait au moins semblant d’agir, je crois que je préfère le deuxième. Et, même si je ne vais probablement pas trouver de travail ou s’il va être très difficile d’en trouver un, je ne pense pas que les politiciens puisse y faire quelque chose”, réagit une autre étudiante.

La situation risque de ne pas s’arranger. Les déficits publics se sont accentués.

Avec un taux de chômage global de plus de 12%, du jamais vu, l’austérité s’annonce corsée et il faudra compter, dès l’an prochain, avec une hausse du prix de l’eau et de l‘électricité et une augmentation des impôts.