DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pédophilie : le Vatican sur le banc des accusés

Vous lisez:

Pédophilie : le Vatican sur le banc des accusés

Taille du texte Aa Aa

La tentative de conciliation proposée par le clergé belge n’aura pas servi à grand chose.

Près de 80 victimes présumées de prêtres pédophiles belges viennent d’intenter une action judiciaire au civil, mais cette fois directement contre le Saint-Siège et les plus hauts responsables de l’Eglise catholique. Une première en Europe.

Immunité diplomatique de chef d‘état oblige, Benoît XVI n’est pas concerné et ne sera donc pas assigné à comparaître.

“Le Vatican a une énorme responsabilité dans les dommages causés à tant de victimes parce qu’il n’est pas intervenu au moment où ils devait nécessairement savoir que ce type de méfaits était commis par tant de prêtres. Il n’a donc pas agi correctement. Et puis il apparait que des instructions ont été données par le pape lui-même pour faire en sorte de garder ces affaires secrètes, déclare Me Mussche, l’avocate des victimes.”

Et en effet, c’est bien Benoît XVI qui se trouve dans le collimateur des victimes belges. Une stratégie semblable en somme à celle adoptée par les avocats de victimes aux Etats-Unis.

Pour le Vatican, cette procédure est sans fondement, car les prêtres incriminés dépendent de leurs diocèses locaux et non du Saint-Siège.