DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Education high-tech

Vous lisez:

Education high-tech

Taille du texte Aa Aa

Les enfants d’aujourd’hui grandissent avec les nouvelles technologies. Un atout que plusieurs écoles à l’avant-garde tentent de mobiliser dans la salle de classe.

New York : le royaume du jeu vidéo

A l‘école de la quête du savoir à New York, les jeux vidéo, de l’utilisation à la conception, sont intégrés à la leçon.

Aller à l‘école de la “Quête du savoir” c’est comme entrer au royaume du jeu vidéo. On apprend en jouant avec des consoles, on crée ses propres univers virtuels et les rédactions sont postées sur la toile. Ici, on ne décroche pas des notes, on atteint des niveaux.

Formation oblige, les nouvelles technologies n’ont plus de secret pour les enseignants. Face à de jeunes cerveaux avides, ils doivent se montrer incollables. Des concepteurs de jeux vidéo les assistent.

Estonie : la génération du tableau blanc

En Estonie, où l’internet et les nouvelles technologies sont très répandues, le tableau noir traditionnel cède peu à peu la place à sa version interactive.

On le trouvera bientôt dans toutes les salles de classe d’Estonie : le tableau blanc digital et interactif est en train de devenir la norme. Il sert de support aux leçons de grammaire, de langue et de calcul.

Pour les élèves nés avec les nouvelles technologies, le tableau blanc digital est un jeu d’enfant. Les programmes sont adaptés à chaque tranche d‘âge.

Le tableau est connecté à l’internet et les enseignants peuvent télécharger des supports pour leur leçon. Plus besoin de papier non plus pour les contrôles. Ils se font sur tablettes digitales souvent sous la forme de questions à choix multiples.

Baptisé “saut du tigre”, ce programme gouvernemental a pour but de relever le niveau du système éducatif estonien.

Corée du Sud : avatar au pupitre

Comment bien enseigner l’anglais quand les professeurs anglophones font défaut ? La Corée du Sud a trouvé la solution : des robots avatars.

La ville de Daegu, dans le sud-est du pays, a ainsi équipé une vingtaine d‘écoles élémentaires de robots téléguidés développés par l’Institut coréen des sciences et technologies.

C’est depuis les Philippines, où réside une importante communauté anglophone, que les enseignants contrôlent leurs avatars et transmettent leur savoir.

Pendant le cours, le professeur peut voir et entendre les enfants en temps réel depuis les Philippines.

Le robot Engkey peut aussi fonctionner de façon autonome. Il est équipé d’un système de reconnaissance vocale et d’un détecteur de mouvement pour interagir avec les élèves.

Pour en savoir plus

1. q2l.org

2. tiigrihype.ee

3. digitaltrends.com