DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections turques : l'AKP en quête d'une super-majorité

Vous lisez:

Elections turques : l'AKP en quête d'une super-majorité

Taille du texte Aa Aa

Pour le Premier ministre turc, la question n’est pas de savoir s’il va gagner les législatives de ce dimanche, cela paraît acquis. La question est de savoir si son parti, l’AKP, issu de la mouvance islamiste, aura une “super-majorité”. 550 sièges sont en lice. Et Recep Tayyip Erdogan aimerait en décrocher 367, soit les deux tiers. Cela lui permettrait de faire passer sans problème une nouvelle loi fondamentale, qu’il promet plus libérale.

Durant la campagne, il s’est appuyé sur son bilan économique plutôt flatteur : la Turquie a traversé la crise sans dégât. La croissance et l’emploi sont au rendez-vous.

Ses adversaires dénoncent une dérive autoritaire du régime. C’est ce que dit notamment le CHP, le Parti républicain du Peuple. Et ce discours semble trouver de l‘écho dans la population. Cette formation social-démocrate et laïque est en passe de doubler le nombre de ses députés, pour atteindre 30%. Une véritable renaissance impulsée depuis l’an dernier, par cet homme, Kemal Kilicdaroglu, que certains surnomment le Ghandi turc. Il a manifesté des signes d’ouverture en direction de la population kurde.

Actuellement troisième force politique du pays, le MHP, le parti d’action nationaliste. Il espère franchir la barre des 10% pour avoir des députés. Mais ce n’est pas gagné, car ce parti d’extrême droite a été discrédité par un scandale de vidéos pornographiques.

Enfin, il faudra suivre le score des indépendants et notamment les candidats soutenus par les partis kurdes. La région du sud-est est en proie à un climat de vives tensions suite des accrochages meurtriers entre l’armée turque et des activistes kurdes.