DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pérou : virage à gauche toute

Vous lisez:

Pérou : virage à gauche toute

Taille du texte Aa Aa

Revanche personnelle contre le président sortant Alan Garcia qui ne pouvait se représenter après deux mandats, et victoire de taille aussi pour la gauche en Amérique latine qui ajoute une nouvelle corde à son arc.

Ollanta Humala, ancien officier marxiste de 48 ans, est le grand vainqueur de l‘élection présidentielle de dimanche au Pérou.

“La campagne électorale est finie, et ce président sera celui de tous les Péruviens à partir du 28 juillet. J’assume la responsabilité qui m’incombe de consolider notre croissance économique. Cette croissance économique sera le grand moteur de l’impulsion sociale à laquelle aspirent les Péruviens et les Péruviennes.”

Brandissant des drapeaux péruviens et aux couleurs de la cause indigène, ses partisans ont laissé éclater leur joie hier soir sur une grande place de la capitale Lima.

“Je crois qu’il va y avoir une véritable transformation et c’est ce que nous voulons pour tous les Péruviens, lance l’une d’elle”

“Ollanta Humala incarne le changement dont ce pays avait besoin, affirme cet autre.”

Déception en revanche dans le camp de Keiko Fujimori, la fille de l’ancien président emprisonné pour corruption, et qui faisait figure de favorite dans les milieux d’affaires.

Ses militants soupçonnent Humala de réfléchir à une modification de la Constitution dans le but de pouvoir multiplier les mandats, comme l’avait fait en son temps son ancien mentor et homologue vénézuélien Hugo Chávez.