DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

E.coli: l'impact de la bactérie sur l'agriculture en Europe

Vous lisez:

E.coli: l'impact de la bactérie sur l'agriculture en Europe

Taille du texte Aa Aa

La crise liée à la bactérie E.coli est lourde de conséquences pour l’agriculture en Europe. Pour en parler, Nial O’Reilly d’euronews a interrogé Pekka Pesonen, responsable d’un des principaux syndicats agricoles européens.

Nial O’Reilly, euronews :
M. Pesonen, plusieurs personnes sont décédées, il y a de nombreux malades, et les organisations agricoles au niveau européen montent au créneau. D’après vous, dans cette affaire, qui faut-il blâmer ?

Pekka Pesonen :
A l’heure actuelle, on n’en sait rien, malheureusement. On ne connaît pas l’origine de l‘épidémie. On attend avec impatience les résultats des analyses effectuées par les autorités allemandes et bien sûr les consignes de la commission européenne.

euronews :
Il semble qu’il n’y ait pas assez de coordination entre les différentes autorités européennes concernées. Cela vous inquiète-t-il ?

Pekka Pesonen :
Bien sûr que cela m’inquiète ! C’est pourquoi il est important d’améliorer le système destiné à s’assurer que ce genre de situations n’arrive pas ou ne se développe pas.

euronews :
Les autorités semblent partagées entre d’un côté le souci d’avertir les consommateurs et de l’autre celui de ne pas pénaliser l’agriculture. Pensez-vous que c’est tenable ?

Pekka Pesonen :
Je ne le crois pas. La situation actuelle est compliquée. C’est comme s’il y avait systématiquement des problèmes avec des aliments. La réaction des consommateurs est disproportionnée par rapport aux risques auxquels ils sont réellement confrontés.

euronews :
Quel est donc votre message pour les consommateurs ?

Pekka Pesonen :
Il faut que nous soyons plus mesuré quand on évoque un risque sanitaire, comme ce qui s’est passé en Allemagne. La plupart des pays européens ne sont pas affectés. On savait donc dès le départ que les seuls à être concernés étaient les consommateurs en Allemagne, ceux qui avaient mangé des aliments en Allemagne. Il aurait fallu tenir compte de cela au moment où des décisions étaient prises concernant la consommation d’aliments et de légumes dans le reste de l’Europe.

euronews :
Mais les consommateurs suivent ce que disent les autorités. Et en Allemagne, le message, c‘était que les concombres espagnols étaient impropres à la consommation. Ce qui a ensuite été contredit. Mais cela a eu un grand impact sur l’agriculture en Espagne. Alors qu’est-ce que les consommateurs peuvent faire si les dirigeants leur donnent des informations erronées ?

Pekka Pesonen :
Il y a là une responsabilité spécifique des dirigeants politiques dans chacun des Etats membres. Ils doivent penser aux conséquences de ce qu’ils vont dire, surtout en ce qui concerne le marché économique européen.

euronews :
Les agriculteurs espagnols doivent-ils être indemnisés ?

Pekka Pesonen :
Pour nous, il est évident qu’ils doivent recevoir des indemnités afin de compenser les pertes qu’ils ont subi au sein de leur exploitation. C’est une affaire grave qui touche des milliers d’agriculteurs dans toute l’Europe et pas seulement en Espagne.