DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La ville yéménite de Taëz aux mains d'opposants armés

Vous lisez:

La ville yéménite de Taëz aux mains d'opposants armés

Taille du texte Aa Aa

Ce foyer de la contestation est l’une des premières villes à s‘être levée contre Ali Abdallah Saleh. Selon un chef tribal local, des militants armés ont été déployés dans la ville pour assurer la sécurité. Les autorités de Sanaa ont démenti que Taëz soit aux mains des rebelles.

Dans le Sud, au moins 30 “membres d’Al-Qaïda”, dont l’un de ses chefs locaux, ont été tués dans des combats autour de Zinjibar. Cette dernière est contrôlée depuis le 29 mai par des extrémistes armés présentés par les autorités comme des membres d’Al-Qaïda.

Ces violences interviennent alors que l‘état de santé d’Ali Abdallah Saleh reste flou. Blessé dans son palais lors d’une attaque, le président est soigné en Arabie Saoudite et son vice-président assure qu’il va revenir dans les prochains jours. Mais selon des fonctionnaires américains en poste à Ryad, Saleh serait brulé à 40% et ses blessures seraient graves.

Son départ forcé continue à être célébré dans les rues de Sanaa par les contestataires de son régime qui ont lancé cette révolte il y a plus de 4 mois. Désormais, ils veulent tourner la page et entamer la transition politique.