DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Indignation après la libération de Cesare Battisti

Vous lisez:

Indignation après la libération de Cesare Battisti

Taille du texte Aa Aa

L’indignation face à la libération de Cesare Battisti a résonné jusqu’au sein du parlement européen. “Battisti est un assassin”, “un meurtrier”, disent des pancartes brandies ce jeudi par plusieurs eurodéputés. Ils dénoncent la décision de la justice brésilienne de libérer l’ex-militant d’extrême gauche, condamné par contumace en Italie pour homicide. Une décision prise la nuit dernière à Rio de Janeiro où Cesare Battisti avait été arrêté en 2007.

La Cour suprême du Brésil a en fait confirmé le choix de l’ex-président Lula da Silva de ne pas extrader Battisti vers l’Italie.

L’Italie, où le président Giorgio Napolitano, habituellement discret, n’a pas mâché ses mots. Il a accusé le Brésil d’avoir “gravement porté atteinte” aux accords conclus entre les deux pays.

Du côté des familles des victimes présumées de Battisti, la libération de l’ex militant italien a ravivé leur douleur. “Mon frère a été tué pour la troisième fois, raconte Maurizio Campagna. La première fois, il a été tué le 19 avril 1979 par Cesare Battisti. La seconde fois quand toutes les institutions ont oublié pendant 20 ans les victimes du terrorisme et la troisième fois, aujourd’hui”.

Cesare Battisti a affirmé qu’il n’avait “jamais blessé ou tué un seul être humain”.

Mais Rome est bien décidé à saisir la Cour internationale de Justice pour faire réviser la décision brésilienne.

Avec AFP et Reuters