DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kadhafi a-t-il encouragé le viol comme arme de répression ?


Libye

Kadhafi a-t-il encouragé le viol comme arme de répression ?

La Cour Pénale internationale affirme avoir des preuves selon lesquelles des centaines de femmes auraient été agressées dans certaines zones de Libye. Pour le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, ces faits pourraient bientôt être qualifiés de crimes contre l’humanité.

“La Libye a acheté des containers entiers de stimulants sexuels de type Viagra et ils ont été distribués aux soldats pour augmenter la possibilité de violer des femmes dans le cadre d’une politique officielle incitant aux viols”.

Ces accusations sont loin d‘être nouvelles. Cette femme, Eman al-Obeidi avait brisé le silence en témoignant en mars dernier devant des journalistes à Tripoli. Elle affirmait avoir été violée. Certains avaient même tenté de l’empêcher de parler. Depuis, elle a dû quitter le sol libyen et elle se trouve désormais en Roumanie pour des soins.

Des accusations rejetées en bloc par le représentant libyen devant la Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève. Moustapha Chaban a démenti les viols, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité et dénoncé au contraire les tortures et les meurtres commis par les rebelles.

Une commission onusienne a pourtant annoncé la semaine dernière avoir des preuves de certains agissements des soldats de Kadhafi. Le chef des enquêtes, Cherif Bassiouni émet “en revanche des doutes sur les accusations de viols en masse et il parle d’une société vulnérable”.

Selon les estimations, le conflit libyen aurait déjà fait entre 10 000 et 15 000 morts.

Prochain article

monde

La Grèce tente de relancer le tourisme malgré les grèves