DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le nouvelle ère énergétique proposée par Angela Merkel est très critiquée en Allemagne

Vous lisez:

Le nouvelle ère énergétique proposée par Angela Merkel est très critiquée en Allemagne

Taille du texte Aa Aa

La chancelière a fait volte-face en décidant finalement d’abandonner le nucléaire d’ici 2022 au profit d’un développement accru de l’hydroélectrique et des énergies renouvelables.

Portés par d’excellents résultats électoraux dans le sillage de la catastrophe japonaise de Fukushima, les verts ironisent sur ce changement à 180 degrés, qu’ils réclament eux depuis des années.

Angela Merkel assume : “Autant je me suis engagée l’automne dernier dans le cadre de notre grand projet énergétique pour le prolongement de durée de vie des centrales nucléaires allemandes, autant je le constate aujourd’hui et de façon claire devant cette haute assemblée: Fukushima a changé mon attitude face à l‘énergie nucléaire”.

Le débat au parlement allemand a été lancé et l’objectif est de parvenir à un vote avant la pause estivale.

En Suisse, les députés ont approuvé hier la sortie du nucléaire d’ici 2034. Le début d’un long processus politique aui ne devrait aboutir que dans plusieurs mois avec l’adoption de lois et d’amendements. Des nouveaux textes qui seront sans doute soumis à des référendums.

Cette évolution politique ne fait que traduire une impulsion populaire entamée il y a plus de vingt ans et qui s’est renforcée après Fukushima.

La confédération helvétique compte cinq réacteurs nucléaires, tous situés dans l’est du pays.