DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye: geste fort et aide financière pour la rébellion

Vous lisez:

Libye: geste fort et aide financière pour la rébellion

Taille du texte Aa Aa

Des gestes forts et une promesse d’aide d’un milliard de dollars. C’est ce qu’obtient la rébellion libyenne du groupe de contact pour la Libye qui s’est réuni ce jeudi à Abou Dhabi aux Emirats arabes unis.

Les Etats-Unis et l’Australie se sont joints à la France et, entre autres, l’Italie en reconnaissant le Conseil national de transition comme l’interlocuteur légitime en Libye.

Tout comme l’ex-ministre rallié à l’insurrection, Abdurrahman Mohamed Shalgam, les responsables de la rébellion ont beaucoup insisté sur leurs besoins financiers. “A quoi servent les frappes de l’Otan et nos combats au sol, si nous sommes affamés?”

Les rebelles, qui espèrent relancer la production pétrolière, disent avoir besoin de 2 milliards d’euros pour tenir 3 mois. Ils réclament aussi la possibilité de de profiter des fonds libyens qui ont été bloqués.

“Chaque pays aura un arrangement spécial avec le Conseil national de transition, explique le ministre turc des Affaires étrangères. Mais de façon générale, il faudrait s’accorder sur un mécanisme financier afin que les biens de la Libye soit utilisés pour l’avenir radieux du peuple libyen”.

Sur le terrain, les frappes de l’Otan se sont poursuivies ce jeudi matin. L’Alliance atlantique a mené cette semaine ses raids les plus violents sur Tripoli depuis mars.

Les troupes de Mouammar Kadhafi ne baissent pas les bras pour autant. En tout cas pas dans l’ouest du pays. Elles ont ranimé ce mercredi – au grand dam de ces rebelles- le front à Misrata, une ville dévastée par les combats, que les forces gouvernementales avaient fui au mois de mai.

Avec AFP et Reuters