DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ecoli : l'origine de l'épidémie clairement identifiée

Vous lisez:

Ecoli : l'origine de l'épidémie clairement identifiée

Taille du texte Aa Aa

En Allemagne, les assiettes reprennent enfin des couleurs. L’alerte à la consommation qui visait les concombres, les salades et les tomates a en effet été levée. Les autorités allemandes ont pu clairement déterminer que ces légumes n‘étaient pas à l’origine de la contamination par la bactérie Ecoli qui a fait à ce jour 33 morts et près de 3000 malades, la plupart en Allemagne. L‘épidémie de diarrhée a bien été causée par des graines germées produites dans une exploitation du nord du pays qui est depuis fermée.

La commission européenne s’est empressée de saluer l’identification de l’origine de la crise sanitaire. “On tirera toutes les leçons de cette crise”, a promis Frédéric Vincent, le porte-parole en charge des questions de santé. “On a reconnu le plus vite possible qu’il y avait eu erreur sur le fait que des produits en particulier, venant d’un pays en particulier, avaient été ciblés”.

Les conséquence de l‘épidémie pour les agriculteurs européens sont considérables, en particulier pour les producteurs espagnols qui disent avoir perdu 225 millions d’euros par semaine. Les soupçons portés à tort sur le concombre au début de la crise ont gravement impacté les ventes.

Hier l’Union européenne a promis une aide de 210 millions d’euros aux agriculteurs touchés. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, la Russie a levé l’embargo sur les légumes européens.