DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique : le Vlaams Belang se fait remarquer

Vous lisez:

Belgique : le Vlaams Belang se fait remarquer

Taille du texte Aa Aa

Le Vlaams Belang aura trouvé le moyen de faire parler de lui. Alors que les indépendantistes de la N-VA l’ont amputé d’une bonne part de son électorat, le parti d’extrême-droite flamand en est réduit aux coups de force médiatiques. Son chef de file et une vingtaine de membres du parti ont rebaptisé la rue de la Loi à Bruxelles “rue de l’Indépendance flamande”. Explication pour ceux qui n’auraient pas saisi le message :

“Après un an de négociations sans résultat, je pense qu’il est clair qu’il devrait y avoir une alternative. Et cette alternative, c’est l’indépendance de la Flandre et l’indépendance de la Wallonie. Il nous faut une république flamande parce que ce que nous faisons en ce moment n’a aucun sens”, a déclaré Filip Dewinter.

Les auteurs de ce petit happening politique ont ensuite été emmenés au poste pour identification, sans se départir de leur sourire.

Depuis hier, cela fait en effet un an que la Belgique vit sans gouvernement. Les médiateurs, facilitateurs et autres négociateurs se succèdent. Mais le vrai maître du jeu, c’est Bart De Wever, le chef des indépendantistes de la N-VA, vainqueur des élections législatives de l’an dernier côté flamand. Il réclame plus de pouvoirs pour les régions, ce que les francophones voient comme un prélude à la scission du pays. Le socialiste francophone Elio Di Rupo se donne jusqu‘à la fin de l‘été pour tenter une ultime médiation, faute de quoi ce sera le retour à la case départ, celle des urnes.