DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nicolas Sarkozy veut réguler les prix des matières premières

Vous lisez:

Nicolas Sarkozy veut réguler les prix des matières premières

Taille du texte Aa Aa

Le plaidoyer de Nicolas Sarkozy en faveur d’une régulation plus étroite des marchés des matières premières.
 
Le chef de l’Etat français qui préside le G20, a pris la tête de la lutte contre la volatilité des produits de base sur les marchés financiers. “Il faut des règles et plus de transparence” a-t-il martelé lors d’une conférence ce mardi à Bruxelles. Et de pointer du doigts les spéculateurs.  “Qui est-ce qui peut accepter, alors qu’on n’a pas de quoi nourrir la planète, que les financiers s‘échangent 46 fois le volume physique du marché mondial du blé ?”
 
 
Garantir un accès équitable et durable aux matières premières, tel est l’un des enjeux de cette bataille mondiale. Côté européen, Dacian Ciolos, le commissaire en charge de l’Agriculture, promet plus de transparence :“J’espère que dès cet automne, on (Union européenne) sera en mesure de publier des données sur la production et sur les stocks pour les principaux produits, je pense aux céréales, aux oléagineux, à la production de viande et la production laitière.”
 
 
Face à la flambée des prix, les consommateurs sont en première ligne, impuissants à maîtriser des courbes qui n’ont parfois aucun sens.  “Ce que nous constatons c’est que souvent les denrées alimentaires partent à la hausse et lorsque le prix des matières premières repart à la baisse et bien ces denrées alimentaires ne baissent pas pour autant, c’est donc qu’il y a un certain nombre d’anomalies de marché, peut-être par absence de transparence et de régulation“explique Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test-achat, une association belge de protection des consommateurs.
 
 
Pour Nicolas Sarkozy, la hausse du prix des matières premières constitue l’une des principales menaces qui pèse sur la croissance mondiale, les pays du G20 sont donc les premiers concernés.
  
Christelle Pétrongari, euronews :“Beaucoup de paroles, beaucoup d’initiatives mais les experts affirment qu’il est impossible de réguler la spéculation financière sur le marché des matières agricoles. La menace est donc bien réelle, c’est pourquoi le sujet sera de nouveau largement débattu lors du sommet du G20 à Cannes en novembre prochain.”