DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pire crise écononmique depuis 17 ans au Belarus

Vous lisez:

Pire crise écononmique depuis 17 ans au Belarus

Taille du texte Aa Aa

La colère gronde au Bélarus. Le pays est confronté à la pire crise financière depuis 17 ans.

Dimanche, 200 automobilistes ont bloqué le poste-frontière de Brouzgui avec la Pologne. Ils protestaient contre les restrictions sur les exportations de nourriture et de carburant qui font vivre la région frontalière.

Mardi dernier, c’était des centaines d’automobilistes qui protestaient à Minsk, la capitale, contre la hausse de 30% du prix du carburant tout juste annoncée par le gouvernement de Alexandre Lukashenko.

Pour acheter la paix sociale, le lendemain, le président bélarusse fait marche arrière et annonce une hausse moins importante. Une démarche que le Bélarus ne peut pas se permettre selon l’analyste, Andrei Karpunin : “D’après ce que j’ai vu la situation est assez critique. Si l’Etat subventionne les raffineries et l’importation de pétrole au Bélarus, c’est bon pour eux car cela veut dire qu’il y a des ressources. Mais je n’ai pas vu de telles ressources… cela veut dire que l’Etat fait du populisme…”

En effet les caisses du pays sont vides depuis la fin du mois de mai.

Les réserves en devises ont chuté de 138 millions d’euros. Le rouble bélarusse a officiellement été dévalué de 36%. L’inflation annuelle dépasse les 32%.

De surcroît, Minsk doit payer 37 millions d’euros à la Russie pour régler sa facture d‘électricité. Et cela le 19 juin au plus tard, faute de quoi ce sera la coupure totale.

Pris à la gorge, le Belarus a du demander un prêt à la Russie et à ses partenaires de la Communauté Economique Euroasiatique. Et le pays a obtenu 2,8 milliards d’euros sur trois ans, samedi dernier.

Mais Moscou a posé ses conditions : Minsk doit procéder à des privatisations. Dans le viseur : Beltransgaz, la compagnie bélarusse qui transporte le gaz russe vers l’Europe. Gazprom détient déjà 50% de son capital et veut acquérir les 50% restants…