DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Frappes en Libye : menace sur la contribution américaine

Vous lisez:

Frappes en Libye : menace sur la contribution américaine

Taille du texte Aa Aa

Après trois nuits de répit, les bombardements de l’Otan ont repris la nuit dernière sur Tripoli.

Au sol, les rebelles avancent vers la capitale libyenne. Ils ont notamment pris le village de Kikla, 150 kilomètres au sud-ouest de Tripoli.

Ils se sont également rapprochés du terminal pétrolier de Brega et de la périphérie de Zlitan, à l’ouest de Misrata, leur bastion assiégé par les forces du colonel Khadafi.

Mais alors que les insurgés progressent, une menace plane sur la participation américaine à l’offensive alliée.

Le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a mis en garde le président Obama : la “loi sur les pouvoirs de guerre” stipule en effet que, sans autorisation du Congrès, le Président ne peut engager les troupes dans un conflit que pendant 90 jours maximum. Ce délai expire dimanche.