DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : Papandréou en quête d'unité

Vous lisez:

Grèce : Papandréou en quête d'unité

Taille du texte Aa Aa

Malgré l’ampleur grandissante du mouvement social et les violentes manifestations des dernières semaines contre les mesures d’austérité, c’est pacifiquement que des milliers de Grecs ont une nouvelle défilé hier dans les rues d’Athènes.

Le Premier ministre Georges Papandréou s’efforce de resserrer les rangs dans ce contexte de crise inédit. Et il peine pour le moment à imposer son projet de budget qui prévoit 28 milliards d’euros d‘économie d’ici 2015.

“J’ai appris à mener des batailles dans ma vie pour le pays, pour les citoyens, pour des valeurs, pour le peuple. Je vais continuer sur le même chemin du devoir, avec le groupe parlementaire du PASOK, avec nos responsables et avec le peuple grec. C’est pourquoi j’ai annoncé la formation d’un nouveau gouvernement et qu’immédiatement après, bien sûr, je vais demander un vote de confiance du Parlement.”

Et pour lui éviter une faillite imminente, le Fonds Monétaire International et l’Union européenne se sont engagés à poursuivre le versement de l’aide accordé à la Grèce, mais à condition que le plan de rigueur soit adopté par le parlement où Papandréou ne dispose que d’une courte majorité.

“Nous faisons tous des efforts. Nous faisons tous des efforts pour la Grèce parce que c’est capital pour la zone euro, a déclaré Christine Lagarde, ministre française de l‘économie.”

Dos au mur, le 1er ministre grec a bataillé ferme au cours des dernières 24 heures pour la constitution de son nouveau gouvernement remanié.

La situation du pays sera au coeur des discussions lors de la rencontre entre le président français et la chancelière allemande aujourd’hui à Berlin.