DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Au salon du Bourget, nous verrons l'optimisme du secteur aérien"

Vous lisez:

"Au salon du Bourget, nous verrons l'optimisme du secteur aérien"

Taille du texte Aa Aa

Interview avec Richard Aboulafia, vice-président de Teal Group Corporation.

Euronews: Le salon aéronautique de Paris est l’un des évènements les plus importants pour le commerce, les affaires et la publicité dans le secteur de l’aviation. A quoi devrions-nous nous attendre cette année?

Richard Aboulafia: Nous allons voir des commandes importantes, constater des progrès techniques dans les programmes-clés ainsi que l’optimisme des compagnies aériennes. Bref, l’industrie continuera en grande partie à être en marge des tendances économiques globales.

Euronews: Les principaux constructeurs augmentent leur production d’avions. En même temps, l’association internationale du transport aérien prévoit une chute du bénéfice des compagnies aériennes. Quelles sont les perspectives de l’industrie du transport aérien?

Richard Aboulafia: Actuellement, nous avons une combinaison très positive entre le nombre de voyages aériens, les prix du pétrole qui sont assez élevés pour encourager les compagnies aériennes à utiliser du matériel neuf – mais pas assez élevés pour provoquer la ruine des compagnies aériennes déficitaires – et les sommes d’argent que les gouvernements et le secteur privé

investissent dans la filière. Nous offrons des opportunités attractives d’investissement dans les secteurs de la production et du transport aérien.

Mais le nombre de passagers commence à diminuer. Et si nous suivons les indicateurs économiques au ralenti aux Etats-Unis et en Europe, nous pourrions être confrontés à une surcapacité d’avions à réaction.

Euronews: Airbus a choisi avec le nouvel A320 d’actualiser son modèle où il n’y a qu’une allée centrale, en attendant davantage d’avancées technologiques pour lancer un tout nouvel avion. Chacun attend maintenant de savoir ce que Boeing va faire. Quel est votre sentiment à ce sujet?

Richard Aboulafia: Airbus a choisi la bonne voie. Leurs moteurs sont vraiment la seule technologie nouvelle qui permettra d’avoir de nouveaux produits dans les 5 ou 10 ans qui viennent, et les compagnies aériennes désirent les obtenir. Je pense vraiment que Boeing devra suivre cette voie en actualisant sa version du 737. Boeing devrait accélèrer ce programme. La seule chose qui est pire que de copier un autre avion, c’est d‘être obliglé d’en concevoir un après avoir essuyé des pertes sur les marchés.

Euronews: Partout dans le monde, les passagers des compagnies aériennes ont eu ces dernières années de plus en plus d’occasions de voler à bas coût. Pensez-vous que cete tendance va se poursuivre?

Richard Aboulafia: Malheureusement, la tendance selon laquelle le marché du transport aérien est stimulée par le low-cost (et les compagnies historiques ont été contraintes de s’aligner sur ce modèle) appartient au passé. C’est déjà ce qui s’est passé aux Etats-Unis et en Europe. La bonne nouvelle, c’est que ça va maintenant arriver en Asie. Nous avons 5-10 années supplémentaires de croissance forte en Asie, où les gens pourront se procurer des billets d’avions aux prix escomptés. Mais une fois passé cet effet d’aubaine, le voyage aérien recommencera à être étroitement lié à la croissance économique.