DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : les atermoiements d'Angela Merkel

Vous lisez:

Grèce : les atermoiements d'Angela Merkel

Taille du texte Aa Aa

Toujours menacée de banqueroute étant incapable de faire face à ses obligations, la Grèce sera au coeur de toutes les préoccupations aujourd’hui et demain à Luxembourg, où se retrouvent les ministres des finances de la zone euro, pour évoquer les modalités du nouveau plan d’aide à Athènes.

Vendredi, Paris et Berlin, les deux principaux créanciers de la Grèce, avaient affirmé vouloir agir au plus vite pour la sortir de l’impasse. Mais face au mécontentement affiché dans son propre camp, Angela Merkel est revenue à la charge hier à Berlin devant des élus de la CDU.

“Et maintenant, laissez-nous bien sûr essayer d’avoir une contribution substantielle, sur la base du volontariat, des créanciers privés. On ne fait pas cela en pleine rue, ou dans des conférences de presse, mais convenablement par des entretiens avec tous ceux qui peuvent contribuer à cela.”

L’unité affichée il y a 2 jours entre la chancelière allemande et le président français a donc pris un sérieux coup dans l’aile, alors que leur deux pays étaient parvenus à un compromis pour une solution qui inclurait le recours au privé, mais uniquement sur la base du volontariat, comme le souhaitaient Nicolas Sarkozy et la BCE. L’effort, pour Angela Merkel, doit désormais être “substantiel”.

Un retour en arrière qui pourrait indiquer que le risque de contagion au reste de la zone euro n’est pas encore totalement écarté.