DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre grec réclame désespérément un consensus

Vous lisez:

Le Premier ministre grec réclame désespérément un consensus

Taille du texte Aa Aa

Ce dimanche, Georges Papandréou a demandé aux partis un “accord national” pour tenter de sortir la Grèce de la crise et qu’il donne leur confiance au nouveau gouvernement.

Les députés grecs débattent jusqu‘à mardi de la composition de ce nouveau gouvernement. La réponse de l’opposition ne s’est pas faite attendre. Elle maintient le cap. La droite ne donnera pas son vote de confiance au gouvernement socialiste.

Avec 155 sièges sur 300, le Premier ministre dispose quand même d’une courte majorité.

Il a aussi un tout nouveau ministre des Finances qui semble plutôt être apprécié, en tous cas par la population..

“Je pense qu’il va réussir. C’est le plus qualifié en en cette période de crise”, dit un homme.

“Je pense qu’il a plus de chances de réussir et de transmettre le vrai problème de la Grèce, qui n’est pas simplement d’augmenter nos impôts, mais qu’on nous donne un peu de temps pour répondre à nos obligations”, explique un autre.

Georges Papandréou espère faire adopter avant fin juin par le parlement son plan d’austérité de 28 milliards d’euros.

Outre le grogne au parlement, le Premier ministre va devoir compter aussi avec celle de la rue. Il a annoncé que les grandes réformes destinées à sortir la Grèce de la crise seraient soumises à référendum en septembre prochain.