DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Heures sombres pour les réfugiés et déplacés syriens

Vous lisez:

Heures sombres pour les réfugiés et déplacés syriens

Taille du texte Aa Aa

Ce sont les premières images télévisées, signées Euronews, des chars syriens se massant à la frontière avec la Turquie. Ils filent à travers Bdama, un village où les habitants ont fui devant la répression des forces de sécurité. L’armée contrôle toutes les entrées de la localité, n’hésite pas à incendier certaines maisons et à tirer sur les personnes. Outre les 10 000 réfugiés syriens dans le sud de la Turquie, quelque 10 000 autres Syriens sont déplacés à l’intérieur de leur pays, dans la région proche de la frontière.

Autant dire que l’appel du président Bachar-al-Assad à ce que les réfugiés regagnent leur domicile devrait rester lettre morte.

Ce week-end, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a indiqué que son pays maintiendrait ses frontières ouvertes et a condamné la répression en Syrie.

“ Nous voici en territoire syrien, relate notre envoyé spécial Mustafa Bag. La frontière se trouve dans cette région montagneuse. Nous avons dû marcher comme cette famille à côté de moi. Quelle est la situation en Syrie ?”

“ La situation est très grave en Syrie, répond un homme. Je viens d’une région qui n’est pas loin de Jisr al-Shougor. Il y avait des chars et des armes à feu, ils ont tué des enfants et des femmes.

Il y a apparemment des armes en provenance d’Iran, deux bateaux remplis d’armes sont venus d’Iran et se trouvent maintenant dans le port de Lattaquié.”

La distribution d’aide humanitaire, alimentaire et médicale, a commencé du côté syrien de la frontière.

“ Nous sommes à présent dans la région de Harapliceviz en Syrie, témoigne Mustafa Bag. Juste derrière, on peut apercevoir des grillages qui sont franchis par les réfugiés syriens pour se rendre en Turquie. Dans les dernières 24 heures, environ 500 personnes sont parvenues à franchir la frontière. “