DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La population grecque est la première victime de la dette

Vous lisez:

La population grecque est la première victime de la dette

Taille du texte Aa Aa

Alors que l’avenir de leur pays est en train de se jouer en partie au Parlement, les Grecs tentent tant bien que mal de traverser cette crise économique devenue sociale. Baisse des salaires, augmentation du chômage… La population est frappée de plein fouet.

Un Athénien témoigne : « Je travaillais pour une entreprise spécialisée dans les nouvelles technologies. Aujourd’hui, le secteur affiche un chiffre d’affaires inférieur de 50% par rapport à la période d’avant-crise. Je coûtais beaucoup d’argent à l’entreprise car j’avais de l’expérience. C’est pourquoi, j’ai perdu mon emploi ». Une jeune femme ajoute : « Je ne sais pas ce qu’il va se passer à l’avenir pour moi et pour ma famille. Et mes rêves dans tout cela? Je l’ignore ».

A Athènes, plus de 5000 Indignés ont à nouveau manifesté dimanche contre l’austérité. Cible des critiques : les instances internationales accusées par les manifestants de priver les Grecs de leur liberté. « On se bat pour notre pays et contre le FMI. Nous voulons que l’on nous rende notre liberté parce qu’aujourd’hui, notre gouvernement n’a pas les mains libres, nous ne sommes pas libres. On demande juste aux peuples européens d‘être solidaires », explique une sympathisante du mouvement populaire des Indignés.