DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La zone euro met la pression sur Athènes

Vous lisez:

La zone euro met la pression sur Athènes

Taille du texte Aa Aa

Du donnant-donnant à Luxembourg. Les ministres des Finances de la zone euro sont réunis à nouveau pour discuter de l’octroi du nouveau plan de sauvetage pour Athènes. Après des discussions qui ont duré tard cette nuit, ils ont renvoyé la balle dans le camp de la Grèce, qui est en pleine crise politique et qui a un tout nouveau ministre des Finances. Tant que le parlement grec n’aura pas voté un nouveau programme d’austérité, la zone euro refusera de débloquer la cinquième tranche des 110 milliards de prêts promis l’an dernier et de valider un second plan de secours.

“La condition essentielle est que le parlement grec doit approuver la stratégie fiscale à moyen terme et le programme de privatisation avant la fin du mois de juin, a précisé Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques. Une fois que ce sera fait, le déblocage de la prochaine tranche sera fait à temps et la Grèce ne sera pas en défaut de paiement”.

Le ministre belge des Finances, Didier Reynders, a reconnu que les Européens mettaient la pression sur la Grèce pour qu’elle fasse des efforts,

“parce qu’il y a des précédents, on a connu des statistiques fausses en Grèce, on a connu beaucoup d’hésitations, je crois qu’il faut être certain que tout le monde va appliquer le plan”, a ajouté Didier Reynders.

Notre reporter, Magharita Sforza, a noté les visages tendus des ministres et les déclarations prononcées “les dents serrées ce matin à Luxembourg. Un climat qui révèle les profondes différences parmi les ministres de la zone euro sur la façon de sortir de cette nouvelle crise grecque qui effraie toute l’Europe”.

Avec AFP