DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Laurent Levard : il faut mieux redistribuer les ressources agricoles

Vous lisez:

Laurent Levard : il faut mieux redistribuer les ressources agricoles

Taille du texte Aa Aa

euronews s’est intéressée aux raisons de la flambée des prix des produits agricoles.

Laurent Levard est membre du Gret, une ONG qui milite pour un développement durable et solidaire basée à Paris. Il répond aux questions d’Antoine Juillard, journaliste économique à euronews.

Antoine Juillard, euronews

Laurent Levard, la FAO estime que la demande en céréales a tellement augmenté que la récolte 2011 suffira à peine à répondre à la consommation. C’est une des raisons de la hausse des prix agricoles. Qu’est-ce qu’il faut faire pour produire plus, au nord comme au sud ?

Laurent Levard

“Si aujourd’hui il y a des gens qui ne mangent pas à leur faim sur la planète, ce n’est pas un problème d’insuffisance de disponibilités alimentaires mais bien un problème de distribution de ressources et de revenus.

Alors, ceci étant dit, c’est vrai que, premièrement, sur certains produits il y a des tensions, notamment du fait de la croissance explosive de l’utilisation de céréales et d’autres produits pour fabriquer des agro-carburants et donc on assiste à une concurrence entre les utilisations pour les agro-carburants et les utilisations alimentaires sur des produits comme le maïs. Et là, il y a un véritable problème. Et puis c’est vrai aussi que, à l’avenir, l’humanité va être confrontée au défi d’alimenter une population toujours plus importante et dans le même temps, l’humanité sera confrontée au défi d’assurer une transition écologique de l’agriculture, de faire en sorte que l’agriculture puisse s’adapter au changement climatique, et que l’agriculture fournisse des emplois aux centaines de millions de personnes qui dans les pays du sud vont venir s’installer sur le marché du travail.

euronews

Les pays producteurs doivent être plus transparents sur leurs stocks alimentaires et leur production. Pourquoi cette transparence est-elle nécessaire ?

Laurent Levard

La transparence est utile parce qu’elle permet une meilleure information des acteurs économiques et elle permet de limiter les risques que certains intermédiaires profitent de leur position pour avoir des pratiques abusives. Elle permet aussi de limiter la spéculation sur les marchés. Ceci étant dit, attention ! Si demain il y a une insuffisance de production sur le marché mondial, on aura beau en être informé avec l’information la plus transparente possible, ça n’empêchera pas une flambée des cours mondiaux. Donc ce qui est important c’est qu’il existe des stocks régulateurs qui permettent de compenser le fait que une année la production soit relativement faible, que l’année suivante elle soit relativement forte et de cette manière, que ces stocks régulateurs permettent de limiter cette volatilité des prix sur les marchés.

euronews

On accuse souvent la spéculation de fausser le bon fonctionnement du marché. Quelle est sa responsabilité dans l’instabilité des prix agricoles ?

Laurent Levard

Si les spéculateurs peuvent spéculer comme ils l’ont fait ainsi au cours des dernières années, c’est parce qu’il y a un terrain favorable qui a permis cette spéculation. C’est essentiellement la libéralisation des marchés agricoles qui s’est accompagnée d’une diminution des stocks des grands pays exportateurs – l’Union européenne, les Etats Unis – des stocks qui jouaient une certaine fonction de régulation sur les marchés.

euronews

Quelles décisions attendez-vous du G20 ?

Laurent Levard

Ce que nous attendons de la Communauté internationale, sur ces questions agricoles : en premier lieu c’est qu’elle reconnaisse la possibilité des Etats et des ensembles régionaux de réguler et de protéger leur marché agricole intérieur au moyen de politiques commerciales adaptées et au moyen de politiques de stockage. Et que en complément, la Communauté internationale s’engage sur le marché international également à réguler au moyen de politiques de stockage.