DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réfugiés en Europe : pour un partage des responsabilités

Vous lisez:

Réfugiés en Europe : pour un partage des responsabilités

Taille du texte Aa Aa

L’Europe doit se partager équitablement les responsabilités face à l’afflux de réfugiés. C’est la recommendation de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe aux 47 pays membres.

C’est un devoir moral d’aider Malte, l’Italie et d’autres pays confrontés à l’arrivée massive de milliers de réfugiés ces derniers mois.

Ainsi, au 10 mai l’Italie avait reçu 34.460 immigrants et refugiés. Malte : 1 106.

Mais l’immense majorité, environ 750 000 personnes, se sont refugiées en Afrique du Nord.

Le président de la Commission de migration du Conseil de l’Europe, le Britannique Christopher Chope, demande plus de solidarité : “Il doit y avoir plus de coopération entre les pays membres du Conseil de l’Europe. Par exemple, il est évident qu’il n’y a pas assez de coopération entre la Grèce et la Turquie. Cela doit être amélioré. Et nous pensons que tous les pays membres du Conseil de l’Europe doivent résoudre ce genre de problème plus rapidement qu’actuellement parce qu’un report de justice est un déni de justice.”

La traversée de la mer Méditerranée est un voyage dangereux. Selon le Conseil de l’Europe, environ 600 personnes se sont noyées le seul mois de mai. Et depuis le début de l’année au moins 1.400 sont portées disparues.

Pour Arcadio Diaz ces drames doivent cesser. Le parlementaire espagnol rappelle aux Etats leur devoir de porter secours aux personnes en mer : “Je crois que personne n’a été à la hauteur et les seuls innocents dans cette histoire sont ceux qui sont morts. Nous autres, nous avons notre part de responsabilité. On ne peut pas échapper à ses devoirs avec des artifices légaux. Frontex a une responsabilité, c’est un dispositif, un service de l’Union Européenne. Je ne responsabilise pas les équipages des bateaux. Ce que je dis c’est : Frontex est un service qui a besoin de ressources, de budget, de compétences pour pouvoir se déployer efficacement.”

Des efforts restent encore à fournir par les pays membres du Conseil de l’Europe. En 2010, l’UE a accueilli seulement 5 824 refugiés contre 54.077 pour les Etats-Unis.