DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'écologie, l'avenir de l'aérien

Vous lisez:

L'écologie, l'avenir de l'aérien

Taille du texte Aa Aa

L‘écologie est l’invitée d’honneur du salon du Bourget cette année à Paris. Alors que les cours du brut flambent, les professionnels s’intéressent aux carburants verts.

Ce Boeing 747-8 Cargo a volé depuis Seattle sur ses quatre moteurs alimentés par un mélange contenant 15% d’huile de Caméline, une plante proche du chou, dont l’huile peut être utilisée comme substitut au kérosène sans modification technique.

D’autres carburants alternatifs font l’objet d’intenses recherches, certains à base d’algues, d’autres de déchets industriels, comme l’explique ce représentant des compagnies aériennes américaines.

37” SOT

“La beauté des carburants renouvelables est qu’ils nous donnent l’opportunité d’utiliser nos déchets, y compris industriels, explique Robert Sturtz, vice-Président du Conseil énergétique de l’ATA. Le dioxyde de carbone émis par un certain nombre de grandes acieries pourraient très bien devenir une source d‘énergie pour l’aviation.”

Les biocarburants font déjà partie de notre présent. Cap sur le futur avec le fameux Solar Impulse, l’avion solaire des Suisses Bertrand Piccard et André Borschberg, qui a volé jusqu‘à Paris avec pour seule source d‘énergie les rayons du soleil. Le Solar Impulse est en train d‘être amélioré pour un tour du monde en 2014. Le solaire est-il considéré comme une option fiable par l’industrie des transports ?

“Je pense que toutes les technologies utilisées dans Solar Impulse pourront être très rapidement utilisées pour des voitures, pour des maisons, des chauffages, des éclairages, si il y a une volonté politique de le faire, estime Bertrand Piccard. Il faudra plus de temps pour que ca puisse permettre à des avions de transporter des passagers”.

Le Bourget, le salon où se négocient les grands contrats de l’aviation civile et militaire, mise ainsi sur la vague verte pour dégager de nouveaux horizons au secteur aérien, dans le respect de l’environnement. L‘édition 2011 le confirme : les énergies alternatives sont le grand enjeu de demain.