DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Le Portugal ne sera pas la Grèce"- Pedro Passos Coelho

Vous lisez:

"Le Portugal ne sera pas la Grèce"- Pedro Passos Coelho

Taille du texte Aa Aa

C’est le message de fermeté délivré ce jeudi à Bruxelles par le tout nouveau Premier ministre portugais. Premier sommet européen pour Pedro Passos Coelho. Alors que la contagion est devenue la principale crainte dans la zone euro, il affirme que Lisbonne tiendra ses promesses et entend rassurer les marchés financiers :“On ne se reposera pas tant qu’on ne pourra pas rendre la confiance qui nous a été accordée. Je peux vous assurer que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir, avec la Commission européenne, la Banque Centrale Européenne et le Fonds Monétaire International, pour que le programme d’austerité au Portugal soit un succés”.

Daniel Gros du Centre européen d‘études politiques n’est pas aussi optimiste. Pour lui, il y aura un effet domino :“Il y a toujours un risque de contagion à cause des marchés financiers. En Grèce, la population s’est révoltée contre l’austérité, cela pourrait arriver aussi au Portugal, en Espagne et dans d’autres pays. C’est inévitable. Les dirigeants européens ne peuvent pas faire grand chose.”

Et qu’en pensent les Européens ? Réactions très pessimistes dans les rues de la capitale belge.

“La Grèce fait partie de l’Europe donc automatiquement tout le monde en pati” affirme cette femme.

“C’est un probleme européen tout simplement. La Grèce pour moi n’est qu’un avant-goût de ce qui peut se passer ailleurs” dit cette autre Bruxelloise.

Contagion c’est le mot le plus utilisé dans les centres de décision. On dirait que la dette grecque est une dangereuse bactérie du monde financier à laquelle personne ne veut s’exposer. La vérité, c’est que personne ne sait comment éviter la propagation.