DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pays-Bas : la relaxe pour Geert Wilders

Vous lisez:

Pays-Bas : la relaxe pour Geert Wilders

Taille du texte Aa Aa

Geert Wilders, le chef de file de l’extrême droite aux Pays-Bas est heureux et il peut l‘être.

Il vient d‘échapper à un an de prison ou 7600 euros d’amende pour incitation à la haine et à la discrimination envers les musulmans.

“Ce n’est pas seulement une victoire pour moi-même, c’est une victoire pour la liberté d’expression”.

Après 6 mois de procès, les juges l’ont acquitté, estimant que comparer le Coran à Mein Kampf d’Adolf Hitler, déclarer qu’il fallait arrêter le tsunami de l’islamisation ou encore dénoncer la mauvaise influence de l’Islam sur le monde occidental étaient des déclarations grossières et dénigrantes mais que le député n’incitait en rien à la haine raciale.

L’avocat de Geert Wilders a estimé que ce jugement signifiait qu’un politicien pourvait aller plus loin que le citoyen lambda pour élargir le débat public.

Geert Wilders pourra donc à nouveau diffuser ses films sur internet, comme FITNA, aparu sur la toile en 2008 et continuer à appuyer, grâce à son parti, le gouvernement néerlandais.

Minoritaire, la coalition au pouvoir ne pourrait survivre sans Wilders et son PVV.