DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Albert II de Monaco : éternel célibataire et prince engagé

Vous lisez:

Albert II de Monaco : éternel célibataire et prince engagé

Taille du texte Aa Aa

Albert le discret, le timide, le fils de, le frère de, Albert l‘éternel célibataire aux aventures nombreuses a donc fini par céder aux trompettes du protocole. A 53 ans, après 10 ans de relation avec Charlene, il offre à Monaco une nouvelle princesse et peut être un héritier à venir. Albert a deux enfants qu’il a reconnu mais qui ne pourront prétendre au trône.

Deuxième enfant du couple mythique Grace-Rainier, ici dans les bras de sa mère, Albert a 24 ans lorsque la tragédie frappe la Principauté avec la mort de la Princesse. Il vient tout juste d’achever ses études en Sciences Politiques aux Etats Unis.

Dès lors, à part pour des voyages officiels, Albert ne quittera plus le Rocher et se prépare doucement, aidé par son père, à ce qui sera un jour sa fonction officielle : Prince de Monaco. Mais toujours dans la discrétion alors que les frasques de ses soeurs font la Une des journaux people.

En 2005, son heure arrive avec la mort de son père, après 56 ans au pouvoir. Au milieu des années 90, affaibli, Rainier avait pensé abdiquer au profit de son fils mais Albert devait être marié.

Or il reste célibataire, désespérément célibataire. Et il l’est encore lorsqu’il devient le 14ème Prince de Monaco. C’est là que celui que les Monégasques

apprécient pour son apparence simple et décontractée, va devenir plus connu sur la scène internationale.

Toujours très proche de son peuple et soucieux de porter haut les couleurs de Monaco, il rejette l‘étiquette de paradis fiscal qui colle à la Principauté et tente d’en corriger l’image, selon lui trop stéréotypée, qui tourne autour du palais, des casinos et du tourisme de luxe.

Sportif averti, il participe au Paris Dakar et plusieurs fois aux Jeux Olympiques dans l‘équipe monégasque de Bosbleisgh. Il s’illustre également en judo, en athlétisme, en ski…

Mais son dada c’est l’environnement. En 2006, il créé la fondation Prince Albert II de Monaco dédié à sa protection, et la même année il dirige une expédition au Pôle Nord pour alerter l’opinion sur le réchauffement climatique.

Albert était-il destiné à épouser une sportive? C’est en 2000 qu’il fait la connaissance d’une ex nageuse sud africaine. Le déclic n’est pas immédiat et ce n’est qu’en 2006 que le couple officialise sa relation. Dès lors on ne les verra plus l’un sans l’autre.