DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dette grecque : la France propose un scénario de participation du privé

Vous lisez:

Dette grecque : la France propose un scénario de participation du privé

Taille du texte Aa Aa

Le ministère allemand des finances a salué lundi les initiatives françaises pour engager les créanciers privés dans un deuxième sauvetage de la Grèce. La proposition française prévoit que les détenteurs privés de titres de dette grecque réinvestissent sur la base du volontariat, 70% des sommes qu’elles perçoivent lorsque Athènes leur rembourse les obligations arrivées à échéance.

“La ministre des finances a beaucoup travaillé avec les banques et les compagnies d’assurances sur ce que pourrait être une participation volontaire du privé, a déclaré Nicolas Sarkozy le Président français. C’est un système que chaque pays pourrait trouver sans doute trouver intéressant. L’idée étant que nous ne laisserons pas tomber la Grèce, que nous défendrons l’euro : c’est notre intérêt à tous”.

Le scénario de cette opération négociée avec les banques françaises bien exposées à la dette grecque comme on peut le voir sur ce graphique, ouvre une double possibilité aux établissements financiers : premièrement celle de réinvestir seulement 50% des sommes remboursées par la Grèce et deuxièmement de proposer des nouveaux prêts sur une durée de 30 ans beaucoup plus longue. Le premier point pourrait attirer un plus grand nombre de banques sur une base volontaire et le second permettre à la Grèce de dégager l’horizon de ses remboursements.