DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le régime de Kadhafi joue le dédain face au mandat d'arrêt de la CPI

Vous lisez:

Le régime de Kadhafi joue le dédain face au mandat d'arrêt de la CPI

Taille du texte Aa Aa

Les rebelles libyens se disent qu’il existe finalement une justice, celle de la Cour pénale internationale qui a lancé un mandat d’arrêt contre le colonel Kadhafi pour crimes contre l’humanité.

La nouvelle a déclenché des scènes de joie lundi à Misrata, et à Benghazi, le fief des rebelles.

C’est lors d’une audience publique à La Haye, aux Pays-Bas, que les juges internationaux ont expliqué les motifs de poursuite à l’encontre de Mouammar Kadhafi, de son fils Seif al-Islam, et du chef des services secrets libyens. Selon la Cour, ils sont “les auteurs indirects de meurtres et de persécutions contre la population civile”. “La décision de la Cour pénale internationale, a réagi le président du Conseil national de transition des rebelles, rend inutiles toutes les initiatives pour protéger Mouammar Kadhafi, ou pour entamer des négociations avec lui”. Le régime libyen répond qu’il ne reconnaît pas la CPI, “une arme du monde occidental, selon lui, contre les dirigeants du tiers-monde”.