DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Austérité : les grecs occupent la rue pendant que les députés débattent

Vous lisez:

Austérité : les grecs occupent la rue pendant que les députés débattent

Taille du texte Aa Aa

Les Grecs sont dans la rue. Le pays tourne au ralenti au premier jour d’une grève de 48 heures pendant que le Parlement poursuit l’examen du budget d’austérité.

Les banques sont fermées et les hôpitaux travaillent avec le personnel d’astreinte.

Dans la capitale Athènes, mis à part les métros, les transports en communs sont à l’arrêt.

Dans les aéroports, de nombreux vols intérieurs ont été annulés en raison de mots d’ordre de grève des contrôleurs aériens.

Les Grecs protestent contre le nouveau plan d’austérité qui va leur imposer de nouveaux sacrifices.

“Ce sont des mesures exhaustives qui ne seront pas efficaces. Si elles étaient vraiment efficaces alors peut-être que nous montrerions un peu plus de patience, mais nous ne pensons pas que ces mesures auront du succès”, explique un Athénien.

Au Pirée, le principal syndicat de marins n‘était pas en grève alors que démarre une saison touristique vitale pour l‘économie du pays. Néanmoins quelques piquets de grèves perturbent le départ des ferries.

“La situation des travailleurs est tragique, certains sont au bord de la pauvreté. Le gouvernement a déclaré la guerre, et nous ne pouvons à notre tour que répondre par la guerre”, dit un gréviste.

Le Premier ministre George Papandréou a appelé solennellement les députés à voter le budget en faisant appel à leur esprit patriotique.

La Grèce qui est au bord de la faillite, doit absolument adopter le nouveau plan d’austérité pour toucher une nouvelle aide financière vitale.