DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deux nouveaux ministres au Japon pour gérer l'après-Fukushima

Vous lisez:

Deux nouveaux ministres au Japon pour gérer l'après-Fukushima

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement japonais s’enrichit de deux nouveaux ministres pour la gestion de la crise post-Fukushima.

Naoto Kan, le Premier ministre, qui a promis de démissionner sous certaines conditions, a nommé Ryu Matsumoto au nouveau poste de ministre chargé de la Reconstruction. Un autre homme, Goshi Hosono, est nommé ministre chargé de la crise nucléaire en cours.

Côté reconstruction, trois mois après le tsunami, le pasyage, comme dans la ville de Minamisanriku, a peu changé. Ces animations montrent l‘évolution de la situation depuis la catastrophe.

A l’origine, cette ville de 17.000 habitants comptait beaucoup de centres commerciaux, de banques, d‘écoles, et plus de 5.000 foyers. Tout a été rasé, la tâche est immense et les habitants s’impatientent :

“Les débris n’ont pas été du tout nettoyés, et ça ne va pas être fait tout de suite, déclare cette vieille femme. Je me demande si ça aura changé en août.”

Une jeune femme s’interroge :

“Combien de temps va t-il falloir pour qu’on retrouve ce qu’il y avait avant ? Les supermarchés, les hôpitaux, la mairie ? Je n’ai aucune idée du temps que ça prendra pour retrouver notre ville… Sûrement des décennies.”

Pour l’instant les bulldozers sont encore en train de trier les décombres et les déchets, le bois notamment est mis de côté pour en faire du combustible.

Si l’eau courante et l‘électricité sont revenues, les conditions de vie restent extrêmement précaires et le décor apocalyptique.