DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

FMI : la nomination de Christine Lagarde pas saluée par tous

Vous lisez:

FMI : la nomination de Christine Lagarde pas saluée par tous

Taille du texte Aa Aa

C’est bien Christine Lagarde qui prendra les rênes du Fonds monétaire international. Le Conseil d’administration du FMI l’a désignée ce mardi à la succession de DSK. La ministre française de l’Economie, qui sera la première femme à occuper ce poste, a d’emblée évoqué le cas de la Grèce, dans la soirée.

“J’ai un message à faire passer ce soir concernant la Grèce. C’est un appel à l’opposition politique grecque pour qu’elle rejoigne dans une entente nationale le parti qui est actuellement au pouvoir. Il y va, vraiment, du destin d’un pays, de sa sécurité. Et je crois qu’il faut à ce moment là faire un peu fi des petites ou des grandes différences politiques”.

La désignation de Christine Lagarde perpétue la tradition voulant que le FMI soit dirigé par une personnalité européenne. La Française a obtenu de nombreux soutiens, dont celui ce mardi des Etats-Unis, de la Russie et du Brésil.

La nomination de la ministre a suscité des commentaires amers d’organisations non gouvernementales. “Ce simulacre de processus de nomination porte préjudice à la crédibilité du FMI”, a affirmé l’organisation de lutte contre la pauvreté Oxfam dans un communiqué.

L’ancien poste de Dominique Strauss-Kahn, inculpé à New-York pour tentative de viol et agression sexuelle, sera occupé à partir du 5 juillet par la ministre française, qui pourrait faire l’objet d’une enquête pour abus d’autorité dans l’affaire Tapie.

Avec AFP