DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Martine Aubry se déclare candidate aux primaires socialistes

Vous lisez:

Martine Aubry se déclare candidate aux primaires socialistes

Taille du texte Aa Aa

Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, a annoncé sa candidature aux primaires du PS en vue de l‘élection présidentielle de 2012.
Commençant son discours d’une quinzaine de minutes par une attaque du pouvoir en place, elle a enchaîné en déclarant : “Je veux redonner à chacun le goût de l’avenir et l’envie d’un destin commun […] Aussi, j’ai décidé de proposer ma candidature à l‘élection présidentielle.”

Cette annonce, attendue, a été prononcée gare Saint-Sauveur, site culturel de Lille, la ville dont elle est maire, dans un décor très solennel : un fond bleu clair sur lequel est noté l’adresse martineaubry.fr, son site internet, un drapeau français et un drapeau européen. Dans le public, les personnalités importantes du Parti socialiste sont rares. Pierre Mauroy, ancien maire de Lille et ancien Premier ministre de François Mitterrand, est l’un des rares à avoir été convié. Martine Aubry a pourtant rappelé l’importance de rassembler, non seulement “les femmes et les hommes de gauche” mais plus largement “les écologistes et les humanistes”. Elle a conclu en promettant “la victoire en 2012”.

Martine Aubry aura attendu l’ouverture officielle des candidatures aux primaires socialistes pour se déclarer candidate. Elle est la cinquième à se lancer après François Hollande, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg et Manuel Valls. Selon un sondage Harris interactive paru mardi dans le Parisien, François Hollande reste le candidat préféré des sympathisants de gauche et des sympathisants socialistes, avec respectivement 39% et 43% des préférences. Martine Aubry est à 30% et 34%.

Dans le reste de la classe politique, les réactions ne se sont pas faites attendre. A gauche, Ségolène Royal, s’exprimant sur i>Télé, a joué la carte de la fraternité socialiste en déclarant “Nous sommes des concurrents, c’est vrai, il faut l’assumer. Nous ne sommes pas des adversaires, puisque nous aurons à nous rassembler.” tout en embrayant sur les compétences que son expérience de 2007 lui a apportées.

A droite, Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint de l’UMP a critiqué la déclaration de Martine Aubry n’y entendant “que des mots creux, des poncifs, des paroles verbales (sic)”.

Au centre droit, François Sauvadet, président du Nouveau Centre à l’Assemblée, est guère plus modéré : “Je lui souhaite bon courage parce que quand on voit la nature des débats qu’il commence à y avoir entre les différents candidats socialistes… Ils vont s’entredéchirer”.

Le dépôt des candidatures aux primaires socialistes est ouvert jusqu’au 13 juillet et le vote se tiendra les 9 et 16 octobre.

Avec AFP et Reuters