DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trafic d'êtres humains : 8 pays de l'UE épinglés par Washington

Vous lisez:

Trafic d'êtres humains : 8 pays de l'UE épinglés par Washington

Taille du texte Aa Aa

Les États-Unis ont pointé du doigt 8 États membres de l’Union européenne dans leur dernier rapport sur la traite des êtres humains.

Le « Rapport mondial sur le trafic de personnes », établi par le Département d‘État, classe la Bulgarie, la Grèce, la Hongrie, la République tchèque et la Lettonie comme «  n’atteignant pas le niveau minimum » de protection contre la traite mais « faisant des efforts importants » pour y remédier.

L’Estonie rejoint quant à elle cette année Chypre et Malte sur la liste des États « à surveiller », ouvrant la voie à de possibles suppression d’aide. Le pays est décrit par l’administration américaine comme « un pays d’origine, de transit et des destination pour les femmes soumises à la prostitution forcée ». Originaires de zones rurales, elles sont forcées à la prostitution dans la capitale Tallinn, et alimentent les réseaux de prostitution en Finlande, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Italie.

Hors Union européenne, la Suisse est pour la seconde année consécutive accusée par l’administration américaine de permettre la prostitution des mineurs âgés de 16 et 17 ans. Le pays autorise en effet la prostitution des jeunes à partir de l‘âge de la majorité sexuelle, fixée à 16 ans, soit avant la majorité civile, fixée elle à 18 ans. Une exception appelée à disparaître, une loi prévoyant des poursuites à l’encontre des clients de prostituées de 16 et 17 ans est en préparation, selon le ministère suisse de la justice.

184 pays sont passés en revue dans le rapport américain, et pour la première fois les États-Unis eux-mêmes.

Pour lire le rapport complet, cliquez-ici