DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le nouveau plan de rigueur italien sera progressif

Vous lisez:

Le nouveau plan de rigueur italien sera progressif

Taille du texte Aa Aa

Quarante sept milliards d’euros : c’est le montant du plan d’austérité que le conseil des ministres italien doit adopter jeudi soir. Rassurer les marchés et ses partenaires européens sur la rigueur fiscale de l’Italie : c’est le double objectif de Giulio Tremonti, le ministre des finances du gouvernement Berlusconi. Une manoeuvre électorale : c’est le terme enmployé par l’opposition pour qualifier cette opération.

“Ce programme prouve que Silvio Berlusconi sait que ce gouvernement ne va pas durer, affirme Rosy Bindi, la présidente du parti démocratique italien. C’est un plan pré-électoral alors que ce dont le pays a besoin c’est que le gouvernement prenne la responsabilité de créer de la croissance sans détruire la vie des gens”.

Le déficit budgétaire italien représente 4,5% du Produit intérieur brut, bien moins que certains autres pays de la zone euro. En revanche, la dette italienne dépasse largement la production de richesses de la nation.

Le plan présenté par Giulio Tremonti ne fixe qu‘à 2 milliards d’euros les économies supplémentaires à dégager cette année. En 2012 elles passeront à 5 milliards d’euros. Mais deux tours de ceinture sont prévus en 2013 et 2014 avec des économies de 20 milliards d’euros prévues durant chacune de ces deux années, une fois le mandat de Silvio Berlusconi arrivé à échéance. D’où la colère de l’opposition italienne.