DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une Pologne moderne mais sans conscience verte prend la présidence de l'UE

Vous lisez:

Une Pologne moderne mais sans conscience verte prend la présidence de l'UE

Taille du texte Aa Aa

En finir avec les clichés. La Pologne qui prend ce vendredi la présidence tournante de l’Union européenne promet un vent d’optimisme et de modernité. “L’imagination au pouvoir”, c’est le théme de cette exposition consacrée à l’art contemporain polonais. Au Palais des Beaux Arts de Bruxelles, comme au cours de sa présidence, Varsovie entend montrer un nouveau visage.

Pour l’expert politique Piotr Kaczynski, les défis qui l’attendent sont nombreux : “La plus grande inquiétude concerne les élections polonaises qui auront lieu pendant la présidence. Ce scrutin en octobre va probablement menacer cette présidence car il n’y aura pas de consensus intérieur en Pologne sur ce qu’il faut faire de cette présidence. L’opposition va attaquer le gouvernement, le gouvernement va répondre à l’opposition. Cette dynamique va politiser le débat et mettre plus de pression sur le gouvernement pour arriver à des résultats qu’il n’est pas possible d’obtenir, alors qu’il y a déjà assez de pression autour de la présidence pour essayer d’arriver à un consensus sur tous ces différents points”.

La Pologne est le plus grand chantier en Europe. Varsovie construit plus de 1400 kilomètres d’autoroutes et modernise 1400 km de voies ferrées. Des réalisations impossibles sans les aides européennes, le pays en est le plus grand bénéficiaire, près de 67 milliards d’euros lui ont été alloués entre 2007 et 2013. Pas question donc pour Varsovie de réduire le budget européen alors qu’il en est justement question.

“Il y aura vraiment une bataille et des différences d’opinions entre les 27 explique Piotr Kaczynski. Nous pouvons déjà prévoir que Londres va faire entendre sa voix, mais il y a aussi les pays qui sont les bénéficiaires net du futur budget et qui ont déjà formé une coalition, ils ne s’avoueront pas vaincus facilement. Donc le défi est de contenir les débat dans une perspective réaliste. Nous ne devons pas surestimer les ambitions sur ce point.”

La sécurité énergétique, c’est l’une des priorités de la présidence polonaise. 90% de l‘électricité du pays provient du charbon. La Pologne est en train de céder aux sirènes des multinationales américaines qui lorgnent sur ces gigantesques gisements de gaz de schiste. Varsovie représentera l’Europe cet hiver à la conférence internationale sur le climat. Pour beaucoup, la crédibilité de la politique verte des 27 est en jeu.

Solidarité, c’est déjà le leitmotiv de la présidence polonaise de l’Union européenne. Mais quelques jours avant le passage de relais avec la Hongrie, Varsovie semble avoir oublié sa rhétorique en s’opposant à un nouvel engagement de réduction des gaz à effet de serre. Quelle incidence sur la politique verte de l’Europe ? La question reste pour l’instant sans réponse.