DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'économie, priorité de la présidence polonaise de l'UE

Vous lisez:

L'économie, priorité de la présidence polonaise de l'UE

Taille du texte Aa Aa

C’est sous un ciel couvert que Varsovie a célébré son accession à la présidence tournante de l’Union européenne ce vendredi.

La Pologne, qui succède à la Hongrie, est le quatrième pays de l’ex-bloc communiste à prendre les rennes du club des 27. Elle a six mois pour faire ses preuves.

Sixième pays le plus peuplé d’Europe avec 38 millions d’habitants, elle fait de l‘économie et de la poursuite de l‘élargissement ses priorités. Un agenda salué par le Président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso.

“Je compte beaucoup sur la présidence polonaise pour aller de l’avant sur des dossiers importants, notamment le renforcement du marché unique pour en faire un vrai marché intégré, avec la liberté de circulation des biens et des personnes et aussi l’organisation des débats sur le prochain budget,” a-t-il confié à notre envoyé spécial à Varsovie, Paul Hackett.

La Pologne, qui a échappé à la récession, exige un durcissement de la discipline budgétaire commune. Elle conditionne son entrée dans l’euro à un règlement durable de la crise de la dette et a exigé de participer aux débats sur la question.

“Le premier ministre polonais Donald Tusk a promis “un engagement énergique” sur toute une série de questions : l‘élargissement, les migrations,le budget européen. La réalité, cependant, est que cette présidence commence sous un ciel orageux. L’orage, c’est la crise de la dette en zone euro, qui menace de dominer l’agenda pendant des mois,” commente Paul Hackett.