DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le roi du Maroc attend un "oui" à ses réformes de la Constitution

Vous lisez:

Le roi du Maroc attend un "oui" à ses réformes de la Constitution

Taille du texte Aa Aa

Le pouvoir marocain a mis tout son poids pour s’assurer d’un “oui” franc au référendum organisé ce vendredi. La campagne s’est faite à sens unique. La plupart des partis politiques, et deux grands syndicats, appuient les réformes de la Constitution proposées par le roi. Pour le ministre marocain de l’Economie Nizar Baraka, tout est bien ciblé: “Aujourd’hui, au nıveau de la Constitution, tous les moyens ont été donnés pour pouvoir véritablement atteindre les objectifs. En terme de création d’emploi, avec la création de bassins d’emploi dans chaque région du royaume, et en terme de lutte contre la corruption avec la mise en place d’une instance de lutte contre la corruption”.

Ce chapitre est notamment censé séduire les jeunes marocains qui ne trouvent pas de travail, mais le Mouvement du 20 février ne plie pas. Il réclame une réelle monarchie parlementaire, et appelle à boycotter le référendum. “La Constitution, selon Yousef Belal, professeur d’université, ne va pas en effet donner assez de pouvoir au gouvernement pour répondre aux protestations du peuple, pour répondre surtout aux demandes sociales”. La nouvelle Constitution marocaine prévoit de renforcer le rôle du Premier ministre et du parlement, mais le roi Mohammed VI va conserver le contrôle de domaines importants comme la défense ou la nomination des gouverneurs de provinces.