DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas d'abandon des charges contre DSK qui retrouve un semblant de liberté

Vous lisez:

Pas d'abandon des charges contre DSK qui retrouve un semblant de liberté

Taille du texte Aa Aa

Plus de bracelet électronique, plus d’assignation à résidence, la caution et le dépôt de garantie remboursés… Dominique Strauss-Kahn a retrouvé ce soir un peu de liberté.

Mais le juge américain Michael Obus a bien prévenu l’ancien patron du FMI que le dossier n‘était pas clôt pour autant et que les charges à son encontre n‘étaient pas abandonnées. Dominique Strauss Khan reste inculpé d’agression sexuelle, des faits qui se seraient produits le 14 mai dernier.

Par ailleurs le juge conserve le passeport de l’ancien ministre français, qui a désormais le droit de quitter New York mais pas le pays.

La prochaine audience reste fixée au 18 juillet.

Pour le procureur Cyrus Vance Jr, l’enquête se poursuit. Il a déjà pu établir que la plaignante avait menti devant le Grand Jury sur le déroulement des événements après l’agression. Il a aussi admis que “durant toute l’enquête, elle avait menti à propos de plusieurs autres sujets comme son histoire, son passé, les circonstances présentes et ses relations personnelles”.

De quoi mettre en doute sérieusement sa crédibilité.

Selon le NY Times, les enquêteurs la soupçonnent aussi d‘être impliquée dans des activités criminelles telles que trafic de stupéfiants et blanchiment d’argent sale.

A la sortie du tribunal, l’un des avocats de Dominique Strauss-Kahn, William Taylor, a assuré avoir “la conviction” que son client serait acquitté.

Mais de son côté l’avocat de la femme de chambre, Kenneth Thompson, a déclaré que sa cliente n’avait pas “changé un seul mot” à sa version des faits. Il a précisé avoir “des preuves matérielles” de l’agression sexuelle. Il craint néanmoins que le procureur décide de se diriger vers un non-lieu et un classement de l’affaire.