DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un "oui" pour Charlene et Albert de Monaco

Vous lisez:

Un "oui" pour Charlene et Albert de Monaco

Taille du texte Aa Aa

La princesse Charlene et le prince Albert ont échangé leurs consentements au cours d’une cérémonie religieuse en plein air. Pour l’occasion, la Cour d’honneur du palais des Grimaldi a été transformée en église d’un jour et recouverte de grandes tentures blanches pour parer à tout imprévu météorologique.
C’est là qu’ont pris place 800 invités de marque, parmi lesquelles chefs d‘état, héritiers de trônes du monde entier, et diverses personnalités.

Le couple a été accueilli par l’archevêque de Monaco Bernard Barsi, qui les a invités à se tenir la main et échanger leurs consentements. Et le prince a gratifié Charlene d’un clin d’oeil avant de dire “oui”.
L‘échange des alliances s’est accompagné d’un chant traditionnel sud-africain qui amène la bonne fortune aux mariés. Son interprétation par la cantatrice Pumela Matshikiza a suscité un large sourire de Charlene et une forte émotion chez son père.
Les mariés ont échangé des sourires très complices, avant un solennel chant religieux interprété par la cantatrice américaine Renée Fleming.

Charlene a enfin soulevé son voile et les deux époux ont échangé un petit baiser.
A Monaco, le climat s’est dédramatisé depuis le “oui” de Charlene devant l’officier d’Etat civil vendredi. Cette union devant l’Eglise était très attendue par les Monégasques, qui souhaitent que 700 ans de dynastie Grimaldi soit perpétuée.

L’orchestre philharmonique de Monte-Carlo, le Choeur de l’Opéra de Monaco et les Petits chanteurs de Monaco ont également assuré la partie musicale de cette grande messe célébrée par Monseigneur Barsi. Charlène Wittstock, protestante, s’est convertie récemment au catholicisme.

A l’extérieur du bâtiment, 3.000 Monégasques se sont installés sur la place du palais pour assister à la cérémonie, retransmise sur des écrans géants.

Avec AFP