DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le gouverneur de Hama limogé après une manifestation monstre de l'opposition syrienne

Vous lisez:

Le gouverneur de Hama limogé après une manifestation monstre de l'opposition syrienne

Taille du texte Aa Aa

Un rassemblement durement réprimé par les forces du régime qui ont encore tué 28 civils lors de ce défilé.

Le gouverneur a été démis de ses fonctions par le président Bachar Al-Assad. Une annonce faite en direct à la télévision d’Etat.

Hama a été vendredi le théâtre de la plus grande manifestation anti-régime depuis le début de la contestation le 15 mars dernier selon l’opposition.

500 000 personnes ont manifesté dans les rues de cette ville déjà durement meurtrie en 1982 lorsqu’un soulèvement du mouvement interdit des Frères Musulmans contre Hafez al-Assad avait été réprimé dans le sang. 20 000 personnes avaient alors trouvé la mort.

Un an d’insurrection en Syrie

  • 15/03/2011: 150 manifestants se réunissent place Marjeh à Damas, brandissant des photos de proches emprisonnés. Le rassemblement est dispersé et 32 personnes sont arrêtées.
  • 25/03/11: Une semaine après que la police a tiré sur des manifestants réunis à Deraa, faisant 4 morts et 200 blessés, une “journée de la colère” est organisée dans plusieurs villes du pays.
  • 19/04/11: Levée de l‘état d’urgence en vigueur depuis 48 ans. Le gouvernement précise toutefois qu’aucune nouvelle manifestation ne sera tolérée.
  • 01/07/11: Hama, pilonnée par l’armée syrienne en 1982, est gagnée par la contestation. Plusieurs centaines de milliers de personnes demandent la chute de Bachar al Assad.
  • 03/08/11: Le Conseil de sécurité des Nations unies condamne “les violations généralisées des droits de l’homme et l’usage de la force contre les civils par les autoritées syriennes”.
  • 02/10/11: Rassemblée à Istanbul, l’opposition, enfin unie, forme le Conseil national syrien (CNS).
  • 07/11/11: Homs, bastion de la rébellion, devient la cible du régime. La ville est pilonnée et assiégée.
  • 12/11/11: La Ligue arabe suspend de ses rangs la Syrie.
  • 19/11/11: Dans un entretien au Sunday Times, Bachar al Assad affirme être prêt à combattre et à mourir en cas d’intervention étrangère en Syrie.
  • 04/02/12: La Chine et la Russie opposent une deuxième fois leur veto à un projet de résolution présenté au Conseil de sécurité des Nations unies.
  • 12/02/12: Les observateurs de la Ligue arabe, en Syrie depuis fin décembre, suspendent leur mission en raison de l’intensification des violences, à Homs notamment.
  • 22/02/12: 40 jours après la mort du reporter Gilles Jacquier, Rémi Ochlik et l’Américaine Marie Calvin sont tués par un obus à Homs. La journaliste Edith Bouvier, blessée, sera évacuée vers le Liban une semaine plus tard.
  • 24/02/12: Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, est nommé “émissaire conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe sur la crise en Syrie”.
  • 14/03/12: Deux semaines après Homs, l’armée régulière syrienne reprend le contrôle de Idleb, autre bastion de la rébellion. En un an, la répression a fait plus de 8 500 morts, majoritairement civils.