DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le mariage d'Albert II, une aubaine économique pour Monaco

Vous lisez:

Le mariage d'Albert II, une aubaine économique pour Monaco

Taille du texte Aa Aa

Les années fastes de Monaco sont loin. La crise n’a pas épargné le petit état, qui a enregistré des pertes dans ses principaux secteurs d’activité. Alors, ce mariage est une vraie chance pour l‘économie monégasque, à très court et à moyen termes.

Rappel : Monaco, c’est un PIB par habitant de 54.000 euros, l’un des premiers d’Europe. Le chiffre d’affaires de la principauté s‘élevait en 2010 à 14 milliards d’euros. Pour le seul secteur financier, le chiffre d’affaires a atteint 1,92 milliard d’euros. Pas mal pour un état de quelques centaines d’hectares et dont la population de résidents est de 36.000 personnes.

Pour autant, l’activité touristique, et d’abord le tourisme d’affaires, a reculé de 9% en 2009, avant une reprise de 6% en 2010. La toute puissante Société des Bains de mer, premier employeur monégasque et détentrice du monopole des jeux, a annoncé pour 2010-11 une perte nette de 17,3 millions d’euros, due à une forte baisse des recettes des casinos. Monaco subit en outre depuis plusieurs années la dure concurrence de nouveaux sanctuaires fiscaux comme Dubaï.

Pour ce mariage princier qui tombe à pic, les autorités n’y sont pas allées de main morte : décoration, rénovation, campagnes de publicité, feu d’artifice, concert dantesque de Jean-Michel Jarre, et un budget général qui restera inconnu. Le Conseil national (parlement) a voté une dotation de 4 millions d’euros, mais celle du Palais n’a pas été révélée. Pas plus de détails sur les partenariats avec des marques de luxe.

En termes d’activité touristique, ce weekend a fait carton plein. 200.000 visiteurs étaient attendus, autant que pour le grand prix de Formule 1. Les 2.700 chambres d’hôtel ont affiché complet et le temps clément n’a rien gâché. Les touristes “princiers” sont majoritairement des Français et des Italiens de la région. Pour les commerçants locaux, c’est carrément le pactole. Tout, absolument tout, a été estampillé des initiales A-C… Du porte-clé (25 euros) au plat de porcelaine (270 euros), il y a en a pour tous les goûts et (presque) toutes les bourses.

Mais c’est en termes d’image que Monaco va être le plus attentif aux retombées de son mariage. Avec des médias venus de 25 pays, c’est un formidable coup de projecteur sur le Rocher. Pour le directeur du tourisme, Michel Bouquier, c’est l’occasion de “transmettre des messages stimulants, pour attirer les grandes fortunes, les talents. Il faut être sous le feu des projecteurs en permanence”.