DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L’Allemagne dit adieu au service militaire obligatoire

Vous lisez:

L’Allemagne dit adieu au service militaire obligatoire

Taille du texte Aa Aa

Il n’y a plus de service militaire obligatoire en Allemagne. La loi est entrée en vigueur le 1er juillet, faisant de ces jeunes soldats les derniers conscrits de l’armée allemande.

Les derniers appelés avaient été incorporés les 3 janvier dernier pour un service de six mois, désormais achevé.

Dorénavant seul les professionnels et des volontaires font partie de l’armée fédérale, “die Bundeswehr”.

Cette réforme vise a réduire les effectifs de 220000 actuellement à 170 000 personnes, 185 000 grand maximum.

Elle a été décidée par le précédent ministre de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg dans l’optique de professionnaliser l’armée allemande. Une idée entérinée par la chancelière Angela Merkel après un long débat au sein de la coalition CDU-CSU-FDP. Ainsi il a fallu dépasser les réticences des chrétiens-démocrates qui estimaient que la réforme fragilisait le principe constitutionnel qui lie l’armée à la société allemande.

Une sorte de verrou qui empêchait que l’armée, fondée en 1956, soit onze ans après la défaite de l’Allemagne nazie, ne redevienne une force élitiste avec son propre pouvoir politique.

A l‘époque, un autre dogme avait été adopté, pas de bottes allemandes sur un sol étranger. C’est à dire que les militaires devaient se limiter à défendre les frontières et le pays.

Mais ce précepte tombe en 1999, lorsque le chancelier Gerhard Schröder décide d’envoyer des soldats au Kosovo pour participer à la mission de l’OTAN.

La Bundeswehr traverse la frontière macédonienne dès le mois de juin et s’installe au Kosovo en tant que force de maintien de la paix.

Vient ensuite la mission en Afghanistan où Berlin engage un peu moins de 5 000 soldats.

Sur place, les militaires sont forcés de participer à des opérations bien plus agressives. Une cinquantaine de soldats ont péri depuis le début de la mission.

La capacité de déploiement de la Bundeswehr à l‘étranger est actuellement de 7 000 soldats, la réforme fera monter ce nombre à 10 000 hommes. On reste encore bien loin des 22.000 soldats britanniques et des 30.000 militaires français déployés à travers le monde.