DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La dégradation de Moody's sur le Portugal arrive à un bien mauvais moment

Vous lisez:

La dégradation de Moody's sur le Portugal arrive à un bien mauvais moment

Taille du texte Aa Aa

Mercredi soir, le taux de rendement de la dette portugaise à 10 ans est à 12,5% : autant dire que personne ne veut de cette dette. C’est la conséquence logique de la dégradation par l’agence Moody’s de la note de la dette portugaise ravalée au rang de dette spéculative. Une décision que le Président de la Commission européenne José Manuel Barroso a commentée mercredi.

“ La décision prise par cette agence de notation n’apporte pas plus de clarté mais elle ajoute plutôt un autre élément spéculatif à la situation”.

Dans ses explications, l’agence Moody’s considère que le risque grandit d’un second plan de soutien financier au Portugal et qu’une participation des acteurs privés à ce nouveau plan est probable.

L’exposition des banques aux dettes portugaises : publique et privée : les banques européennes sont de loin les plus exposées devant les banques britanniques et les banques américaines.

“Une des raisons qui expliquent la dégradation de l’agence Moody’s, prècise Ricardo Valente, économiste portugais, c’est que le soutien de l’Etat portugais aux banques sera plus élevé que ce que les créanciers du Portugal avaient considéré avec un soutien de 12 milliards d’euros. Moody’s a dit que ce montant n’est pas assez élevé”.

L’annonce de Moody’s sur le Portugal intervient alors que le deuxième plan d’aide à la Grèce est toujours débattu et notamment le volet concernant les créanciers privés.